Aux petits oignons

Aux petits oignons

Une salade de couleurs… C’est, peut-être, un terme qui ne vous dit rien, mais en Escalade Sportive il prend tout son sens. Et les ouvreurs ont concocté, pour ce 21e Open Escalade Grand Prix d’Annemasse, un véritable menu haut en couleur. Au menu Blocs et Difficultés avec des saveurs toutes plus relevées les unes que les autres.

Entrée, plat et dessert
Voici donc le menu pour les 150 concurrents inscrits au 21e Open Escalade Grand Prix d’Annemasse organisé ce week-end par le Club Alpin Salève Annemasse.
• En Entrée le mur de chauffe. Installé dans l’isoloir pour que les concurrents puissent s’échauffer, faire et refaire des mouvements, se réapproprier les prises. Aucune contrainte. Juste de monter en température.
• En plat de résistance les Qualifications. Samedi il ne va pas falloir faire la fine bouche et goûter, pour les microbes, poussins, minimes, et vétérans aux cinq difficultés mises en place sur le mur. Et pour les benjamins, cadets, juniors et séniors, relever le défi des 15 blocs installés.
• En dessert, les Finales. Dimanche, seuls les meilleurs de chaque catégorie auront le droit de savourer les voies remises au goût du jour pendant la nuit.

Un véritable menu 5 étoiles concocté par les ouvreurs Nicolas Januel, Éric Debiolle et Laurent Boudier. Sur ce 21e Open Escalade Grand Prix d’Annemasse, il sera autorisé, et même obligatoire, de déguster les petits plats avec les mains…

—-

Entretien mêlé avec les ouvreurs !
Pourquoi ouvrir et ne pas grimper ?
Éric “ C’est surtout le fait que nous ne sommes pas assez forts pour grimper ! (Rires)”
Laurent “Un ouvreur, ça grimpe ! Il ne faut pas se voiler la face. C’est notre métier d’ouvrir des voies. Il faut bien gagner des sous, alors que le grimpeur, lui, en dépense !”
Nicolas “Non, c’est sympa de créer, d’imaginer. L’année dernière j’étais compétiteur. J’avais même fait un podium. Maintenant j’alterne entre la compet’ et les ouvertures.”

Combien de voies créées et comment vous les réalisez ?
Éric “Nous ouvrons 26 Blocs en Qualif, puis 2×6=12 Blocs pour les Finales. Sur les Difficultés nous ouvrons plus de 15 voies. Ce qui est magique en Escalade c’est qu’avec une même prise, sur un mètre carré il y a dix façons de la placer, puis de la tourner dans tous les sens… Cela multiplie le nombre de possibles.”
Laurent “Nicolas a un gros vécu en Rocher. Il a de belles bases d’Escalade OutDoor. Il y a aussi la connaissance des points forts et des points faibles des compétiteurs. Avec ces trois points-là, nous créons les Blocs.”
Éric “Par catégorie nous connaissons deux ou trois grimpeurs, donc le niveau global et donc les Blocs à créer.”

Quels sont les objectifs ?
Laurent “Que tout le monde tombe ! Non sans rire que tout le monde se fasse plaisir, qu’il y ait un classement à la fin et que les concurrents ne se fassent pas mal.”

De nouveaux concepts mis en place?
Éric “Nous essayons d’imaginer de nouvelles choses, mais pas au point de réinventer l’escalade. Nico a realisé une ‘Singerie’. Aux concurrents de découvrir où !”
Nico “ Je reprends des idées vues sur les Coupes du Monde. Après nous nous adaptons avec la structure présente ici.”

Comment se déroule votre semaine?
Laurent “Nous habitons tous en Haute-Savoie. Globalement nous avons commencé lundi par les Finales puis nous les avons démontées avant de créer les Qualifications.”
Éric “Cela fait des journées de 9 heures avec une petite pause déjeuner le midi. Samedi soir, une fois les concurrents partis, nous aurons une grosse nuit. car nous devons démonter toutes les prises avant de remonte les voies pour les Finales de dimanche.”

Vous pouvez revoir votre copie d’ici les Finales ?
Laurent “Nous avons essayé de caler au mieux selon les inscrits. Après nous allons affiner avec ce que nous verrons demain en Qualifications. Mais nous garderons la trame.”

Chacun sa voie ?
Éric “Nous n’avons pas essayé tous les Blocs. Mais nous sommes au moins deux à essayer chaque Bloc. C’est important d’échanger. Après essai parfois nous repartons de zéro. Rien n’est acquis.”
Nico “Hier nous avons un copain qui est venu pour tester les Blocs. Ce point de vue extérieur nous conforte dans nos choix.”

Quel est le niveau des voies ?
Laurent “ Les cotations … nous nous un fichons un peu. Tout le monde en parle, mais nous ne les affichons pas. L’objectif est de sortir un classement. Nous nous donnons une idée de cotation pour un Bloc donné.”
Nico “Il vaut mieux faire un 6b aléatoire qu’un 7a basique sans prise de risque. Il y aura plus d’essais sur un 6b pour arriver à le sortir. Il est important que les Blocs de finale soient difficiles à lire. Les concurrents auront normalement le niveau de sortir les Blocs, mais dans le contexte de la compétition avec un temps imparti il n’est pas rare que le grimpeur ne passe pas.”

Quel est le meilleur d’entre vous ?
Laurent “C’est Nicolas !”
Nico “L’important ce n’est pas notre niveau, mais de savoir jusqu’à quel niveau nous pouvons ouvrir. Parfois nous réalisons des Blocs au-dessus de notre niveau. Nous pouvons alors décomposer les mouvements et même si nous chutons nous savons quel niveau nous avons ouvert.”

—-

Cet après-midi les ouvreurs finaliseront les blocs et ce soir c’est au tour des bénévoles du CAF Salève Annemasse de s’approprier les lieux pour tout ranger, installer les tapis de protection et finaliser la salle afin d’accueillir les concurrents et le public samedi matin dans les meilleures conditions.